ÉVOLUTION DES PRIX AU MÈTRE CARRÉ À PARIS AU 1er TRIMESTRE 2016

L’immobilier est le premier des investissements en France. Les Français adorent la pierre et consacrent près des deux tiers de leur patrimoine. Et, en ce moment, tous les indicateurs sont au vert pour acheter.

Néanmoins, il faut être méfiant et bien considérer l’ensemble des éléments qui fixent le prix :

  • L’arrondissement mais encore plus le quartier (présence d’écoles, qualité des collèges et lycées, présence de commerces, sécurité du quartier, …)
  • L’état général de l’immeuble (gros travaux à prévoir, présence d’un gardien, …)
  • L’état général de l’appartement (gros travaux à prévoir, double vitrage,  isolation phonique, …)
  • Les points forts de l’appartement (ensoleillement, calme, vue extérieure, présence d’un balcon agréable, …)

Autant de points qui font varier les prix.

Quelle est la tendance actuelle ?

En moyenne, à Paris, les biens dans l’ancien ont augmenté de 1,2% sur un an, à 8 000 euros le mètre carré en moyenne. Pour le reste de l’Ile de France, les prix ont stagné autour de +0,2%.

Dans la capitale, l’augmentation attendue des frais de notaires au 1er janvier 2016, a provoqué une accélération des ventes fin 2015, suivie par un ralentissement notable de l’activité en janvier 2016 que n’a pas permis de rattraper le regain des transactions en février et mars. Conclusion : le nombre de transactions réalisées au 1er trimestre 2016 dans la capitale est en baisse de 7% versus l’année passée sur la même période.

Le marché de l’immobilier devrait peu évoluer dans les prochains mois. Avec quand même plutôt une inflexion vers une augmentation autour de 8 060€ le mètre carré d’ici juillet 2016 selon les notaires. Et cette tendance ne devrait pas disparaître.

  • Les taux d’intérêt n’ont jamais été aussi bas. On y trouve des taux à moins de 2% pour des prêts sur 20 ans. Et cela n’est pas prêt de s’arrêter, surtout quand on écoute les discours de la Banque Centrale Européenne (forte volonté de relancer l’économie).
  • Les prix de l’immobilier ont quand même décru
  • Des mesures fiscales encouragent l’achat (dispositif Pinel ou PTZ)

Au sein de Paris, les disparités sont quand même conséquentes entre les différents arrondissements : de 6 380€ à 12 150€ le mètre carré. Les quartiers les plus chers ont vu leurs prix continuer à augmenter. Dans l’ensemble les quartiers les moins chers ont vu leurs prix stagner, voire augmenter légèrement, en raison notamment de la volonté de certains acheteurs d’acquérir un bien immobilier à Paris, et cela à des prix adaptés à leur budget.

Évolutions des prix à Paris : dernières tendances au 1er trimestre 2016

évolution des prix parisiens par arrondissement
Articles récents

Laissez un commentaire