LE BREXIT : CET AVÈNEMENT VA T-IL IMPACTER L’IMMOBILIER BRITANNIQUE ?

Un an après la sortie des îles britanniques de l’Union Européenne suite à une courte majorité, le Brexit a entrainé de nombreux changements dans la vie politique et économique des îles britanniques, l’immobilier a-t-il été touché de façon positive ou négative suite à ce renouveau. Il est important de rappeler rapidement les faits de cette transition.

Tout d’abord, le contrôle de l’immigration est apparu comme un argument fort afin de sortir de l’Union Européenne. En effet, la libre circulation au sein de l’Union Européenne empêchait le Royaume Uni de contrôler ses flux incessants d’immigration venant pour la plupart de Pologne, Roumanie ou encore les Pays Baltes en direction de Londres. Ils estimaient donc que le Royaume uni en sortant de l’Union Européenne pourrait reprendre le contrôle de ses frontières et établir sa propre politique migratoire.

De plus, la souveraineté possède un caractère fort et sacré dans l’esprit Britannique. Sortir de l’Union Européenne permettrait de récupérer cette suprématie et domination au sein même des îles Britanniques, en passant par un parlement de Westminster qui récupèrerait sa « toute puissance » ainsi que sa suprématie au point de vue de la justice.

Enfin, au vu de la situation de la zone euro actuelle, la crise financière de certains pays comme la Grèce ou encore de la difficulté à gérer le problème des migrants, toutes ces données nourrissent la vision des Britanniques qui voit ce projet européen comme un échec et les confortent donc dans leur choix de se détacher de cette tutelle.

L’immobilier britannique commence à en pâtir de l’annexion de l’Union Européenne et de la mise en place du Brexit.

En effet, il est important de signaler une baisse des prix de l’immobilier britannique, avec Londres en tête de gondole évidemment, évènement pas aussi important que la crise de 2008 bien évidemment, mais tout à fait important pour le souligner car c’est la première fois que l’immobilier baisse depuis les cinq dernières années au Royaume Uni. Une diminution notable pour la ville de Londres, avec une baisse de 2,5% sur les prix de l’immobilier, la dernière baisse de cette envergure était début 2012. Cette baisse n’est pas la seule et s’accompagne d’une baisse dans l’immobilier de bureaux, tout ceci agrémenté par la fermeture de nombreux fonds immobiliers britanniques pour la plupart faisant suite au Brexit. Cependant, cette baisse notable est à relativiser car le marché immobilier londonien reste deux fois plus cher que la moyenne du pays et il est capable d’encaisser les chocs de cette envergure.

Dès le lendemain de l’annonce du Brexit le 23 juin dernier, nombreux sont les fonds d’investissements immobiliers britanniques à avoir figer les demandes de leurs investisseurs, anxieux de la résonnance du Brexit et de ses conséquences futures. Ces intentions de la part des fonds d’investissements ont incontestablement rappelé les décisions prises par les fonds d’investissement lors de la crise des Subprimes en 2008. Cette interrogation concernant les futures conséquences du Brexit amène également l’interrogation du futur immobilier de Londres qui est actuellement considéré comme un investissement onéreux avec des taux de rendement bas ce qui n’incite pas à l’investissement mais entraine une certaine déclinaison de la part des investisseurs de Londres, pouvant être considéré comme un marché en haut de cycle et en phase de retournement.

Les britanniques étant particulièrement friands des investissements immobiliers, la France pourrait bien profiter de cette situation afin d’augmenter le nombre de ses investisseurs. En effet, dernièrement, la part des investissements britanniques sur le territoire français est en hausse, dont la majorité d’entre eux déclarent avoir un projet immobilier dans la zone euro, étroitement relié au Brexit. La France disposant d’un marché immobilier solide et en hausse leur permet de rivaliser avec ces pays limitrophes et ainsi espérer d’attirer le plus d’investisseurs possibles afin de profiter des opportunités du Brexit dès maintenant.

Articles récents

Laissez un commentaire