MÉTÉO-SENSIBILITÉ ET IMMOBILIER

 La météo est un des sujets de conversation favori des Français et possède une place non négligeable dans nos vies que nous en ayons conscience ou non. Elle a des conséquences sur notre humeur, nos achats, nos loisirs, nos vacances… Ne dit-on pas d’ailleurs « avoir le moral au beau fixe » « avoir l’humeur printanière » ? C’est ce qu’on appelle la météo-sensibilité.

Qu’est-ce que la météo sensibilité ?

La météo sensibilité désigne l’influence la météo sur nos différentes activités.

Nouveau terme marketing de plus en plus utilisé ces dernières années, l’analyse et le suivi de la météo-sensibilité a pour objectif de comprendre comment la météo influe sur nos comportements de consommation, sur les ventes d’un produit ou d’un service ou encore sur notre réceptivité par rapport à une publicité.

Selon le Département du Commerce Américain, 70% de l’économie serait « météo-sensible ». En France, on estime cette part à 25% de notre PIB.

Quels sont les secteurs ou les produits les plus impactés?

Parmi les secteurs les plus impactés par les conditions météorologiques on note principalement l’agriculture, les transports, la distribution, le textile, l’énergie et bien sur le tourisme

Concernant les produits les plus sensibles ce sont les produits solaires, les insecticides, les glaces, les eaux gazeuses, les légumes de salade appertisés, les soupes et potages mais aussi les tablettes de chocolat qui arrivent en tête.

Une étude menée par Médiamétrie et Climpact a même prouvé l’existence d’un lien entre les conditions météorologique et le temps passé à regarder la télévision : en fonction de la météo, le temps passé devant sa télévision peut varier jusqu’à 45 min par jour.

Et en immobilier ?

Il semblerait que l’immobilier soit également touché par la météo-sensibilité ; preuve en est le baromètre des ventes de ce mois de mai, mois le plus pluvieux depuis 130 ans !

Ce ne sont pas les mises en vente qui sont en berne ce mois-ci mais bien les acheteurs qui ont eu du mal à se décider. Et si la météo y était un peu pour quelque chose…?

D’après Sébastien de Lafond, PDG de Meilleurs Agents, le mois de mai aura été marqué par un climat social et météorologique défavorable à l’acquisition immobilière ; le nombre de visites de biens était visiblement en baisse, conséquence de facto sur le nombre de transactions abouties pour le même mois.

La bonne nouvelle, c’est que cet épisode pluvieux dont on se souviendra longtemps est maintenant terminé et l’activité immobilière devrait revenir au beau fixe rapidement.

Articles récents

Laissez un commentaire