REFUS DE PRÊT IMMOBILIER : MOTIFS ET SOLUTIONS

Pour la plupart des acquéreurs, le recours à un prêt immobilier pour financer votre acquisition est une étape indispensable. Pour autant dans 30% des cas, les acquéreurs se voient refuser leur prêt par leur banquier.

Quels sont les principaux motifs qui motivent cette décision ?

Votre capacité de remboursement est limitée

C’est la cause principale de refus. Même si le PTZ (Prêt à Taux Zéro) a permis aux primo-accédants de gagner en pouvoir d’achat, 1 dossier sur 3 est encore refusé car l’acquéreur atteint ou dépasse le niveau d’endettement maximal. Par ailleurs, la détention de prêts à la consommation est généralement mal vue par les banquiers et peut également présenter un motif de refus.

Votre situation professionnelle est fragile

Ce motif est évoqué pour 1 dossier sur 5. Votre banquier étant par nature averse au risque, il privilégiera les contrats de travail en CDI.

Votre gestion financière est jugée instable

Dans 1 cas sur 4 la mauvaise tenue de vos comptes sera invoquée par votre banquier pour vous refuser l’accès au prêt. Des découverts bancaires réguliers ou l’accumulation de prêts ne mettra pas votre banquier en confiance car il estimera que vous pouvez vous retrouver dans l’incapacité d’honorer l’ensemble de vos remboursements.

Votre apport personnel est insuffisant

Ce motif est évoqué dans 27% des cas mais tend quelque peu à diminuer, conséquence de la baisse des taux et de la mise en place des prêts à taux zéro. Bon à savoir : les banques prêtent aujourd’hui en moyenne à hauteur de 110% du montant de votre achat immobilier.

Comment mettre toutes les chances de son côté pour obtenir son prêt ?

Prenez le temps de préparer votre dossier. Rappelez vous que c’est le niveau de risque évalué par votre banquier qui déterminera le taux d’intérêt qui sera assorti à votre prêt.

Parmi les éléments à faire figurer, on citera : des revenus réguliers, un taux d’endettement faible et un apport personnel qui représente à minima 10% du montant du prêt souhaité. A noter que plus votre apport personnel sera élevé plus le risque de vous faire refuser votre prêt diminuera.

Comme nous avons pu l’évoquer précédemment votre situation professionnelle est un élément très important pour votre banquier. Cela en va de même avec votre situation personnelle. Ce sont 2 éléments qui lui permettront d’apprécier votre capacité à honorer votre prêt et la confiance qu’il accordera à votre dossier.

Parfois le type de bien que vous souhaitez acheter peut rentrer en jeu dans la prise de décision. Votre banquier sera plus enclin à financer un bien qui présente de bonnes qualités qu’un bien peu attractif (beaucoup de travaux, localisation jugée peu attractive…)

Pour conclure, nous vous conseillons de consulter plusieurs banques avant de faire votre choix et d’attendre un premier retour avant de déposer votre dossier dans d’autres banques. Cela vous permettra de corriger certains éléments si jamais ces derniers sont relevés par votre banquier comme des motifs pouvant menés à un refus de prêt.

Articles récents

Laissez un commentaire