VENDRE AVANT D’ACHETER OU INVERSEMENT ?

C’est la question que se pose la plupart des propriétaires qui ont un nouveau projet d’acquisition. Vendre avant d’acheter vous permet à coup sûr de disposer des liquidités nécessaires à l’acquisition de votre nouveau bien. Pour autant, l’inverse peut vous faire gagner en flexibilité et vous éviter d’avoir à laisser passer le bien de vos rêves ou de passer par l’éventuelle case location.

Il n’y a malheureusement pas de bonne ou de mauvaise réponse, plusieurs paramètres sont à prendre en compte.

1er cas : vous vendez avant d’acheter

Les avantages

  • Vous êtes en mesure de connaître le montant de votre apport

Il n’est pas toujours facile d’évaluer le montant global dont vous disposez pour votre futur achat immobilier. La plupart du temps, il est constitué de votre apport personnel et d’un éventuel prêt immobilier. C’est le montant et les conditions de ce dernier qui pose souvent problème, car il dépend de votre situation financière à un instant donné et du bien immobilier que vous souhaitez acheter : son prix, son environnement, son état général, les perspectives d’évolution des prix de marché, etc.

Lorsque vous vendez avant d’acheter, vous avez une notion très précise de votre apport personnel qui inclut la vente de votre bien précédent, ce qui permet souvent de s’affranchir d’un prêt immobilier ou de le réduire significativement.

  • Pas de stress

Nombreux sont les ménages qui achètent leur bien avant d’avoir vendu le leur et qui se retrouvent dans la position inconfortable de trouver rapidement des repreneurs, avec un prix de vente revu à la baisse pour ne pas avoir à supporter les charges des deux biens.

Les précautions à prendre

  • Soyez un peu patient

Si vous avez trouvé un acquéreur pour votre bien actuel, ne vous ruez pas sur l’acquisition du prochain sous prétexte que vous avez les finances nécessaires. En effet, l’acquéreur dispose d’un délai de rétraction de 7 jours après la signature de l’avant-contrat (promesse ou compromis de vente).

Par mesure de précaution, si la vente préalable de votre bien est nécessaire à l’acquisition du second, soyez un peu patient et assurez-vous que l’acquéreur ne vous oppose pas son droit de rétraction. A noter néanmoins que, tant que l’acte authentique n’est pas signé, rien n’est fait. Plusieurs facteurs peuvent compromettre la réalisation d’une transaction entre l’avant-contrat et l’acte comme la non obtention du financement, accidents de vie…

  • Anticiper le sujet location

Si le timing n’est pas tout à fait parfait entre le moment où vous vendez et le moment où vous avez les clés de votre nouveau chez vous, il faut souvent envisager de louer entre les deux.

Vous pouvez toujours essayer de négocier avec votre acheteur si un rallongement de la période traditionnelle de 3 mois des actes notariés ne peut pas être prolongée pour vous permettre de rester dans les lieux. Si cette possibilité n’en est pas une, pensez à anticiper le temps qu’il vous faudra pour trouver un bien en location. Votre dossier locataire est-il attractif ? quel est le cout du loyer à anticiper ? les démarches administratives, le déménagement sont autant de coûts et de contraires qu’il vous faut anticiper pour ne pas générer un stress inutile.

2nd cas : vous achetez avant de vendre

Les avantages

  • Le temps

Si vous achetez avant de vendre, votre principal avantage sera de vous éviter des temps morts en devant louer un bien en transitoire et vous éviter ainsi un déménagement et des démarches parfois chronophages.

Par ailleurs, vous aurez également le temps de préparer votre futur emménagement, notamment la gestion des travaux si ces derniers sont à prévoir.

  • Ne perdez pas d’opportunité

Le coup de cœur n’est pas si fréquent, si vous visitez un bien dont vous tombez amoureux et que vous pouvez vous permettre d’acheter avant de vendre, faites-le ! Les occasions sont rares, il faut savoir les saisir quand elles se présentent !

Les précautions à prendre

  • Ne surestimez pas la valeur de votre bien actuel

Étant donné que vous n’avez pas encore vendu, vous avez forcément une idée du prix auquel vous pourrez prochainement le vendre. C’est également à partir de ce montant projeté que vous positionnez votre budget global d’acquisition.

Bon nombre de propriétaires surestiment leur bien immobilier par manque d’expérience ou par simple biais affectif. N’hésitez pas à faire expertiser au préalable votre bien par un ou plusieurs agents immobiliers pour avoir la vision la plus précise possible de la somme que vous pourrez espérer recevoir lors de sa future vente.

  • Le crédit-relais

Si vous comptez sur le montant de la vente de votre logement actuel pour financer l’achat de votre futur bien, vous serez dans l’obligation de souscrire un prêt-relais, le temps de vendre à votre tour votre bien immobilier.

Articles récents

Laissez un commentaire

Frais d'agence prix net vendeurRentabiliser sa place de parking