COMMENT SE PROTEGER DES LOCATAIRES QUI NE PAYENT PAS ?

Le loyer impayé constitue une véritable hantise pour les bailleurs, car cela provoque un contentieux nourri avec des procédures longues, coûteuses et complexes. À cela s’ajoute l’incertitude de ne pas pouvoir récupérer son argent ou pire son bien.

Il fait partie des plus grandes menaces de l’investissement locatif puisqu’il peut mettre le propriétaire dans une situation de précarité financière. Ce dernier doit effectivement honorer ses charges et les mensualités de son prêt immobilier sans percevoir de loyer en échange.

Bien sélectionner son locataire

Pour se protéger des locataires qui ne payent pas , il vaut mieux faire preuve d’une grande prudence pour le choix du futur occupant de son logement. Le propriétaire peut procéder à quelques contrôles lui permettant de s’informer sur la solvabilité et le sérieux de son locataire ainsi que la personne qui se porte caution. Bien que des garanties solides et un locataire qui semble sérieux ne pourront jamais éviter à 100% le risque de loyer impayé ce sont néanmoins des premiers indicateurs qui ne doivent pas être négligés dans le choix de votre locataire.

Il n’existe aucune formule magique pour trouver le bon locataire . Par contre, le bailleur peut demander certaines pièces justificatives comme garanties, parmi lesquelles : les copies de fiches de paie, contrat de travail, dernier avis d’imposition ou encore le relevé d’identité bancaire.

Définir le profil des occupants de son logement

Certains bailleurs peuvent se montrer intransigeants lors de la sélection de leur locataire car la loi protège davantage le locataire que le propriétaire dans certains cas. Les situations de conflit ne sont malheureusement pas rares. A noter que le bailleur ne peut pas se réapproprier de son logement sans respecter un certain nombre de procédures qui sont souvent très longues et couteuses. En effet, le juge accorde des délais au locataire pour quitter les lieux ou régulariser sa situation.

Souscrire une assurance loyer impayé

L’assurance loyer impayé ou garantie de loyer impayé (GLI) est une arme efficace pour se protéger des locataires qui ne payent pas . Elle couvre également les dégradations du bien par les locataires ainsi que les charges inhérentes à une éventuelle action en justice contre ces derniers.

La GLI peut être souscrite auprès d’une compagnie d’assurance privée choisie par le bailleur. Il est important de préciser que cette assurance ne protège les propriétaires que si le locataire est suffisamment solvable. En d’autres termes, il doit répondre en tous points aux conditions d’éligibilité de l’assureur, à savoir un locataire en CDI dont le revenu est trois fois supérieur au loyer ou qui a une caution en bonne santé financière. Comme dans tout contrat d’assurance, il est tout de même conseillé de bien comparer les offres, les modalités de remboursement proposées ainsi que le coût.

Un bon compromis vaut mieux qu’un mauvais procès

En cas de non-paiement de loyer , il est beaucoup plus judicieux de régler les choses à l’amiable et favoriser la discussion avec le locataire. Il faut essayer de comprendre pourquoi l’occupant n’a pas payé son loyer et trouver des solutions qui ne défavoriseront pas les deux parties. Cela peut être dû à un oubli de bonne foi ou des difficultés financières réelles et passagères. L’accord trouvé doit effectivement être écrit et signé par le bailleur et le locataire.

Pour rembourser les loyers impayés, il est possible d’échelonner la dette ou bien opter pour l’abandon d’une partie de la créance. Pour se protéger des locataires qui ne payent pas, le propriétaire peut également recourir à la caution afin d’obtenir le règlement du loyer.

Articles récents

Laissez un commentaire